Revenir à l'accueil

samedi 8 juin 2019

Que dois-je faire si je trouve un animal sauvage blessé ?

Faon

La détention et le transport des animaux sauvages, qu’ils soient chassables ou protégés, vivants ou morts, sont interdits sans autorisation préfectorale. Vous n’avez donc pas le droit de recueillir cet animal, même pour le soigner !

Cependant, une tolérance permet aux particuliers qui secourent un animal blessé de le transporter dans les meilleurs délais vers un centre de sauvegarde de la faune sauvage.


Héron
Lors d’une activité dans la nature ou d’un déplacement sur la route, vous trouvez un animal mort ou blessé. Quels sont les bons réflexes à adopter pour rester dans un cadre strictement légal ?

S’il s’agit d’un jeune qui semble abandonné, il est recommandé de le laisser sur place, la mère peut s’être seulement absentée. Recueillir un jeune sans nécessité le condamne à des problèmes de santé (soins, nourriture ou conditions de détention inadaptés) et/ou à une vie en captivité (incapacité à survivre seul, imprégnation de l’homme trop importante).

Ainsi, les jeunes faons ou lièvres attendent, tapis dans les broussailles, le retour de leur mère. Chez beaucoup d’espèces d’oiseaux, les oisillons quittent le nid avant de savoir véritablement voler. Les parents continuent de les nourrir pendant cette période d’apprentissage. Un oisillon qui n’est ni blessé ni gravement affaibli ne doit pas être recueilli (à l’exception de certaines espèces comme les martinets qui ne survivraient pas hors du nid), mais laissé sur place ou, si nécessaire, placé hors de danger (chat, route…) sur une branche à proximité. Les parents reviendront quand vous vous serez éloignés.

A noter qu’un oisillon touché par une personne ne risque pas d’être abandonné par ses parents. En revanche, un risque, modéré cependant, existe pour un jeune mammifère ; il s’agit donc de mesurer convenablement la nécessité ou non de le manipuler.

Orignal
FAUNE SAUVAGE FAIRE OU PAS FAIRE

A faire :
- Garder son calme, capturer l’animal en le recouvrant d’un tissu, prendre garde aux serres des rapaces au bec des échassiers (hérons, cigognes, … ), installer l’animal dans un carton adapté à sa taille ou dans une caisse de transport pour chien ou chat et le laisser au calme
- Noter avec précision le lieu, la date et les circonstances de découverte de l’animal
- Maintenir les animaux très jeunes ou très faibles au chaud (28°), si besoin à l’aide d’une bouillotte
- Maintenir les animaux très jeunes ou blessés à l’abri des mouches à l’aide d’un tissu

À ne pas faire :
- Ne jamais alimenter, ni hydrater un animal sauvage avant d’avoir pris connaissance des conseils du centre de sauvegarde ; ne donner ni pain, ni lait à un oiseau ou un mammifère sauvage
- Ne jamais tenter de soigner un animal sauvage, on risque d’aggraver son état
- Ne jamais tenter d’élever un animal sauvage chez soi ; pour un grand nombre d’espèces, la loi l’interdit, et confié à des spécialistes, il a plus de chance de survie
- Ne pas manipuler un animal sauvage, ne pas l’exhiber, lui parler ; en situation de détresse, un animal sauvage a surtout besoin de calme
- Ne jamais installer un oiseau dans une cage
- Ne pas forcément intervenir si vous trouvez un jeune animal isolé ; il n’a pas toujours besoin de vous.

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire