samedi 25 mars 2017

Bain dans la Sorgue en mars

Stan - Paris - Coach Capra
Depuis son arrivée dans cette nouvelle villa, au Thor, abritant le séjour sportif en Luberon animé par Grégory Capra, la Sorgue qui coule au fond du terrain intrigue et titille Stan. L'eau est limpide, la rivière est peu profonde, sa température serait de 13°C. 



Stan, le premier à l'eau
Malgré la fatigue de la veille, je veux rappeler la randonnée sur le mont Ventoux, Stan parvient a réveiller les muscles, les articulations et le mental de mes sportifs. Je sens la troupe prête pour un défi extraordinaire : la traversée de la Sorgue au tout début du mois de mars.






La première équipe
Une première embarcation est mise à l'eau avec Jérôme, Yves, Stéphane et David. Ils doivent rejoindre l'autre rive de la Sorgue. Stan les escorte à la nage et reconnaît que la température de l'eau doit être inférieure à 13° C !








La deuxième équipe
Au retour de la première équipe, la deuxième se met à l'eau avec Bruno, François et Aurélien. Stan refait la traversée à la nage pour les escorter. L'eau n'est toujours pas plus chaude !



Christophe et Stan à l'eau !
Alors que Stan choisit une nage à la perpendiculaire du courant, Christophe opte pour une nage dans le courant puis à contre-courant, c'est ambitieux mais sportif car la rivière coule fort, en dépit des apparences !







La piscine
Jumping Jacks, footing dans la prairie, ils croient se réchauffer mais Stan les fait repasser à l'eau dans la piscine, cette fois-ci, paraît-il un peu plus chaude... 13°C ou peut-être 14°C, car, la veille, le soleil a brillé !


Réchauffement
Les articles précédents sur le séjour de mars 2017 en Luberon :
- Départ immédiat en Luberon

- Lupulus Organicus

- Chimay bleue en Luberon

- Quenelles à la sauce Nantua

- Le Ventoux depuis le chalet Reynard

- Sur les crêtes du Ventoux

- Méditation en Vaucluse

- Pompes en Luberon

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

1 commentaire:

  1. La température annoncée par Stan ne tenait pas compte de la marge d'erreur. Le coach n'allait quand-même pas saper le moral de l'équipe. Qu'importe, rien de tel que l'immersion dans l'eau froide pour décupler l'ardeur.

    RépondreSupprimer