mardi 17 août 2010

Romain est arrivé à Nice : 255km en 6 jours !

Romain... un sac trop lourd !

Romain est arrivé ce soir à Nice au terme de son défi, parcourir le GR5 entre Briançon et Nice soit 255 km en moins d’une semaine.

Défi réussi : 6 jours !! Les guides les plus optimistes préconisent 12 jours…

Voici le résumé des étapes fait par Romain par SMS depuis les Alpes.

Jeudi 12 août : Briançon – Château-Queyras
Parti la veille de Paris à 21h30, je roule toute la nuit. Arrivée à 7h00 à Briançon. Départ de la randonnée à 10h00, mais je tourne une heure avant de trouver le départ… GR trouvé, départ à 11h00. Arrivée au camping de Château-Queyras à 21h45.

Vendredi 13 août : Château-Queyras – Lac Sainte-Anne
Lever à 8h00, décollage à 10h00, arrivée au lac Sainte-Anne à 19h00 où je bivouaque. Depuis Briançon, j’avais un « co-voiturier ». Je le quitte à Ceillac, je marche plus vite quand je suis seul. Je fais surtout moins d’arrêts et moins longs.

Samedi 14 août : Lac Sainte-Anne – Larche
Ce matin, départ 8h30 et arrivée à Larche à 15h30 (trois heures de moins que l’indique le topo-guide) sous la pluie battante. Je suis trempé, la pluie, ça fait parti du jeu, c’est la nature ! J’aurais pu marcher encore jusqu’à ce soir, mais il pleut toujours et mes chaussures sont trempées. De plus, j’aurais été forcé de bivouaquer car rien avant plusieurs heures de marche et un col… Tant pis, là je me fait ch… au refuge, j’ai envie de courir, LOL

Lasagnes au dîner et nuit en dortoir au refuge de Larche. Le mental est là, pas de souci, mais j’espère que demain il fera beau, car je veux partir tôt.

Depuis le début, les paysages sont superbes, je cours dans la montagne, de très bonnes sensations. Vitamine C et arnica en homéopathie en préventif, ça doit jouer !
Maintenant que je sais que je suis suivi sur le blog, il va falloir que je mette le turbo !

Dimanche 15 août : Larche – Auron
Levé à 5h00. Finalement, les gens du refuge partent tôt, ils m’ont réveillé, je viens d’avoir la surprise de l’heure, je pensais qu’il était 7h00… Sale nuit, ronflements en dortoir, j’avais des boules Quiès mais le ronfleur était à côté de moi, sniff… Je suis mieux seul dans ma tente !

Départ de Larche à 6h15, arrivé à Saint-Etienne-de-Tinée à 15h00. Je repars quelques heures, jusqu’à Roya pour bivouaquer. C’est long, c’est dur mais c’était merveilleux ce matin, des paysages incroyables !

Finalement, je dors au camping d’Auron, j’ai lu que le bivouac était interdit dans le parc national du Mercantour.
Le bivouac

Lundi 16 août : Auron – Saint-Dalmas-de-Valdeblore
Hello, il est 6h15, je me lève. Le petit-déjeûner me réchauffe avec le réchaud dans la tente. J’ai froid, il y a des gouttes sur la tente. je prends la route dans moins d’une heure, je suis mort, j’ai les cuisses qui hurlent et une ampoule sous le pied… Allez, je remballe la tente et j’y go !

17h00, je suis à Saint-Sauveur-surTinée, j’ai mis 9 heures. Il fait super beau, la gueule en feu. Par contre, je tire sur mon corps, j’arrive à bout. Ampoule eclatée en marchant . J’ai serré les dents. Je ne fais plus que ça, serrer les dents. Heureusement, le soleil est là.

Arrivé à Saint-Dalmas. 12 heures de marche. Ca montait dur à la fin, j’en ai chialé. Mes jambes surtout….

Ouf, j’ai trouvé un gîte, 12h30 de marche, finalement. Je fonce à la seule pizzeria ouverte. Je n’ai plus rien à manger.

J’ai mis 12h30 au lieu de 17h10 selon le topo-guide, d’Auron à Saint-Dalmas. Demain, je veux être à Nice, quand l’eau est encore chaude, LOL! Et, je m’achète du champ !
Nice, baie des Anges

Mardi 18 août : Saint-Dalmas-de-Valdebrode – Nice
Bon, voilà, encore 5 minutes et je décolle. J’ai mal aux cuisses, elles sont raides, je les ai massées, hier, sous la douche chaude. Ampoule douloureuse… Ce matin 700 mètres de dénivelé et après, c’est fini… quoique j’aime bien les montées !

13h00, c’est dur depuis ce matin. Ca me fait très mal sous le talon droit, j’ai traîné la patte pendant une heure. Je ne suis pas encore à Utelle, j’ai fait une pause, j’étais en hypo. Tu sais, c’est pas si descendant que ça ! Mais c’est sûr, je vais jusqu’au bout et aujourd’hui !

16h30, je suis à Levens. J’ai mis 8h30 au lieu de 14h50. c’est dur, c’est même ch… ,je suis dans la souffrance, je n’ai plus de plaisir, plus de concentration, je n’arrive plus à courir, je me prends les pieds dans la caillasse. Plus que 4 heures et je suis à Nice !

20h30, je suis à Nice. Fin de parcours difficile et avec peu d’intérêt. Moi, c’est la montagne qui me plaît et me manque déjà. Je suis partant pour refaire en mieux avec qui veut… mais avec un sac allégé !

Merci pour tout. Heureusement que tu étais là !
Les autres articles relatifs au défi de Romain :

Contacter Romain pour une autre randonnée : manager@gregory-capra.com

2 commentaires:

  1. Bravo et félicitation Romain.

    RépondreSupprimer
  2. Romain, continu tu es formidable de sincérité et de courage. Je ne sais pas si des kisss de feront plaisir mais je t'en fait plein ou tu veux (là ou tu as des douleurs pour les alléger). @micalement Benoit

    RépondreSupprimer