samedi 31 août 2013

Voskan embrasse la coupe

Voskan - 1er en free style au Battle of the Barz 
Voskan, Kazbek, Valdet, Visran et Yusuf, membres de World Workout Generation, l'équipe de Street Workout de Schiltigheim que j'ai rencontrée au début du mois d'août, sont à Rotterdam depuis deux jours. Il sont engagés dans Battle of the Barz qui voit s'affronter les athlètes en muscle ups, tractions, pompes, dips, squats et free style.

Voskan et Valdet
Après un long périple à travers la Lorraine, le Luxembourg et la Belgique, nos alsaciens se sont reposés au Pays-Bas. Un bon dîner, une bonne douche, une bonne nuit de sommeil,... Ce matin, c'est comme si Voskan pressentait sa victoire, il s'est fait tout beau n'oubliant pas le gel sur les cheveux... Il va me frapper après avoir lu ça !!!

L'affiche
Lorsqu'il monte sur scène, c'est pour tout casser ! Voskan se qualifie vite pour le deuxième tour, face à deux autres concurrents. Il exécute ses meilleures figures et, finalement, décroche la première place de Battle of the Barz 2013 en free style !

Bravo, Voskan ! Vraiment, je choisis toujours les meilleurs !!!


Pour me contacter : manager@gregory-capra.com 

La rentrée avec Grégory Capra




Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

Street Workout en Croatie

L'équipe réunie par Darious
Darious Zienzis, secrétaire de la Fédération Croate de Street Workout, m'a donné rendez-vous au 52, Kušlanova ulica à Zagreb pour un reportage. Lorsque j'arrive, un peu en avance, sur le stade du lycée situé à cette adresse, une bonne dizaine d'athlètes sont déjà présents s'exerçant sous le soleil de cette fin de mois d'aôut.

L'entraînement commence
Darious m'explique que la Fédération Croate de Street Workout compte plus de 1 000 adhérents, que 25 équipes de Street Workout existent dans ce pays de 4,5 millions d'habitants et que les chanceux sportifs de Zagreb, la capitale, peuvent s'entraîner dans une dizaine de parcs équipés de barres, du centre-ville à la forêt vers la station de ski toute proche. 

Echauffement
Au fil des minutes, d'autres athlètes nous rejoignent. Darious joue aussi le rôle de coach, c'est lui qui va mener l'échauffement. Tout le monde se met en position de pompe au milieu du terrain de football et suit les consignes de Darious : « en haut, en bas,... » !

Pompes
Mountain climbers
Darious en squat
Pompes, mountain climbers et squats permettent un bon enchaînement musculaire avant que les choses sérieuses ne démarrent, c'est d'ailleurs le moment où Marko Petrunic, Président de la Fédération Croate de Street Workout, nous rejoint.

En ligne, en bas
En ligne, en haut
En carré
Darious qui n'appartient à aucune équipe réunit régulièrement les pratiquants de Street Workout du pays pour divulguer de nouveaux enseignements que chacun répercute et répète dans son équipe. 

Aujourd'hui, c'est une répétition des pompes en ligne et en carré. Exécuter cet exercice avec une bonne vingtaine de personnes est un exploit que les croates réussissent... Au boot camp parisien, à quatre participants, c'est déjà l'effondrement !!! 

L-sits
Une petite pause en L-sit et les démonstrations et défis vont pouvoir commencer... Mais cela fera partie d'un prochain article...

To be continued....

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

vendredi 30 août 2013

Burning Fat : Jordan - Episode 2

Jordan - Aix-en-Provence - 19 ans 1m69/1m70 - 62 kg - Le 28 août 2013
Jordan vient de consacrer sa semaine de vacances, dans le Gard, à l'entraînement renforcé suivant mon programme Burning Fat. Sept jours sur sept, avec Maxime de la Team Brotherhood, il a enchaîné exercices d'abdominaux, squats, pompes, course à pied et encore abdos.... Bientôt, ce ne sera plus Team Brotherhood mais Team Abdominals !  

Jordan totalement relâché
Les premiers résultats de cet entraînement associé à un strict régime alimentaire sont là. Même totalement relâchée, la sangle abdominale de Jordan est bien, très bien, dessinée !

Jordan en contraction
Evidemment, lorsqu'il force, le 8pack paraît s'approcher.... encore quelques semaines à attendre mais avec un nouveau défi... Jordan rentre à Aix-en-Provence et reprend les entraînements intensifs de BMX Race. Pour tenir le coup, il va falloir manger et pourtant l'opération Burning Fat continue...

Bravo, Jordan et je compte sur toi pour la suite !

Jordan est engagé dans l'opération Burning Fat depuis le 21 août. Pour revoir le premier épisode : 

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com    

Entraînement à la piscine avec les pompiers

Entraînement à la piscine avec les pompiers
Mais comment est-il possible de trouver une piscine avec aussi peu de monde ? C'est simple, comme Sylvain, on va s'entraîner avec ses collègues sapeurs-pompiers en dehors des heures d'ouverture au public ! 

Originaire du Pays-Basque, Sylvain en profite pour faire une démonstration de surf...

Sylvain plonge
Cette série de photos me permet de vous rappeler l'importance de la natation dans le concours de recrutement des sapeurs-pompiers professionnels - je parle ici des SDIS, non de la BSPP -, un concours que Sylvain a réussi... Je l'ai bien coaché !!!

Plongeon
La première épreuve du concours consiste en une nage libre de 50 mètres réalisée en piscine dans un bassin de 25 ou 50 mètres, homologué par le ministère chargé des sports.

Une pause d’une heure au moins sépare cette épreuve de l’épreuve suivante (endurance cardio-respiratoire).

Nage libre
Cette épreuve se déroule en maillot de bain. Le caleçon de bain est interdit ainsi que les lunettes et le masque de natation. Les verres de contact peuvent être portés sans lunettes de natation sous la seule responsabilité du candidat.

L'arrivée de Sylvain
Le candidat doit sauter ou plonger du bord de la piscine afin d’effectuer un parcours de 50 mètres en nage libre sans arrêt.

En cas d’utilisation d’un bassin de 25 mètres, seul le plan vertical du mur devra être touché par une partie quelconque du corps au moins lors du virage.

Le candidat n’a droit qu'à un seul essai.

Le barème de l'épreuve : 

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

mercredi 28 août 2013

Burning Fat : Maxime - Episode 2

Maxime - 21 ans - 1m73 - 71 kg - Le 27 août 2013
Non contracté / contracté
Parmi les inscrits à l'opération Burning Fat, Maxime est un phénomène. Blessé au bras en Street Workout, ce jeune nîmois a démarré l'entraînement, il y a une semaine, avec un nombre de répétitions augmenté, avec des exercices supplémentaires, avec un footing allongé, avec une fréquence de 7 jours /7 au lieu de 5 jours sur 7, avec un strict régime alimentaire.

Ecoutez le topo de Maxime...  

« Je ne lâche rien et je suis à l'aise sur les footings ! Au début, après avoir fait, le circuit abdos/squat je ne faisais que 7,5 km en une heure, à un rythme tranquille pour moi. Maintenant, je fais le circuit abdos/squat et un circuit pompes puis j'enchaîne le footing d'une heure et je fais 10 km en sentant que je peux faire beaucoup mieux car je cours à un rythme tranquille.

Avec Jordan, on s'est dit que tant qu'à faire les choses, autant les faire bien ! Le programme prend entre 1h30 et 2h00, on se donne à fond et voilà ! Il faut savoir ce que l'on veut ! Même combat pour la bouffe, pas de fast food, pas d'alcool, pas d'excès ! Samedi soir, je suis allé à un anniversaire, j'ai mangé avant d'y aller, une fois là-bas, je n'ai pas bu d'alcool, j'ai tourné à l'eau et au jus de fruits et je ne rien mangé qui n'était pas équilibré ! »

Je ne vous étonnerez donc pas si je vous dis que Maxime réclame de nouveaux exercices pour solliciter le bas de ses abdos !

Bravo, Maxime ! You're the best !

Pour participer à l'opération Burning Fat : manager@gregory-capra.com

Sport à la plage 2013 : Sylvain

Sylvain - Le 28 août à la plage
« Ben quoi ? Le lever de coude aussi, c’est un sport ! » me dit Sylvain, un basque exilé à Paris que j'entraîne depuis quelques temps et que j'ai bien fait fondre et préparé aux épreuves physiques du concours de sapeur-pompier professionnel.

Le Sud-Ouest a une forte culture de la fête, Fêtes de Bayonne, Fêtes de Dax, et cette petite bière dans l'océan ne m'étonne pas tant que ça, pourtant je voudrais rappeler que la consommation d'alcool pendant les activités aquatiques, c'est très dangereux. L'alcool augmente le goût du risque et diminue la concentration. Trop d'alcool dans le sang altère la faculté visuelle (c'est encore plus grave quand on se baigne de nuit !), les mouvements routiniers deviennent incertains, le sens de l'équilibre s'amenuise. Les nageurs alcoolisés risquent de vomir dans l'eau générant ainsi un risque élevé de noyade en avalant son vomi !!!

Je valide néanmoins ce cliché pour mon concours photo « Sport à la plage 2013 ».

Bientôt d'autres photos de Sylvain !

Pour m'envoyer vos photos : drh@gregory-capra.com

mardi 27 août 2013

Burning Fat : François - Episode 5

François - 17 ans - 1m57 - 59kg - Le 26 août 2013
Franchement, je m'inquiétais, je me demandais à quoi allait ressembler François à la fin du week-end après avoir ingurgité trois parts et demi de pizza Regina. Avec cette photo, mon angoisse est retombée, François est toujours présentable avec son 8pack et ses obliques mais il ne faudrait pas qu'il se laisse trop aller la semaine prochaine. L'été n'est pas fini du côté de Perpignan...

Allez, François, on se donne à fond dans le programme Burning Fat et le Street Workout !

Les articles précédents concernant François :
- Burning Fat : François - Episode 1

- Burning Fat : François - Episode 2

- Burning Fat : François - Episode 3

- Le kebab, un secret alimentaire bien gardé 

- Burning Fat : François - Episode 4

- La pizza Regina est-elle interdite ?

Pour participer au programme Burning Fat : manager@gregory-capra.com

lundi 26 août 2013

Burning Fat : Rémi - Episode 5

Rémi - 17 ans - 1m78 - 70 kg - Le 26 août 2013
Cette fois-ci les deux plaques inférieures du grand droit ne sont pas deux vagues ombres mais deux boules bien solides et bien marquées. Rémi tient bien le 8pack en dépit d'une semaine de relâche tant sportive qu'alimentaire avec une virée en Espagne à Port Aventura. 

Tortilla
Voilà ce que j'appelle le relâchement alimentaire... La tortilla passe encore mais le Petit écolier maison, c'est abusé !!!!  

Vraiment, ce pratiquant de Street Workout, membre de BodyArt Athlètes de Rue - Perpignan, a des recettes bien particulières... Bravo, Rémi !

Petit écolier maison
Pour rappel, les épisodes précédents :






Bravo Rémi, ne lâche rien, nous irons loin ensemble... mais tu vas avoir mal !!!! 

Pour participer au programme Burning Fat : manager@gregory-capra.com

World Workout Generation - Elbrous


Elbrous - 23 ans - 1m83 - 80 kg
Elbrous, ce grand gaillard de 80 kg pour 1m83 est un petit timide, il a tendance à rester en arrière du groupe, il ne se met pas forcément en avant, alors, lorsqu'il accepte de poser pour un portrait individuel, ses co-équipiers le charrient, peut-être un peu jaloux : « tu joues le bogosse, le mannequin ! ».

Réservé mais fier
Tout  réservé qu'il soit, Elbrous ne cache pas sa fierté d'appartenir à World Workout Generation, l'équipe de Street Workout la plus jeune de France avec même une relève assurée grâce à World Workout Generation, des jeunes de 7 à 12 ans qui s'entraînent à Haguenau. 

Visran et Elbrous
Tout réservé qu'il soit, Elbrous ne cache pas non plus son ambition de faire de World Workout Generation l'équipe la meilleure de France. 

Elbrous a pratiqué la boxe anglaise durant quatre ans et demi, il a été deux fois champion d'Alsace. Craignant des séquelles au niveau de la vision, conséquences des coups répétés à la tête, il s'est reconverti dans le Street Workout où sa force est très appréciée.

Une alimentation naturelle
Cette photo presque volée de la pause casse-croûte, avec toutes les victuailles (bananes, kiwis, pain de mie,...) étalées sur la table de ping-pong, me permet de vous rappeler les valeurs de World Workout Generation, l'équipe de Street Workout de Schiltigheim : une vie saine, une alimentation naturelle sans compléments alimentaires et encore moins de dopage !

Bravo, Elbrous !

La page de World Workout Generation : https://www.facebook.com/wwg67

Pour contacter Luca et Paolo : manager@gregory-capra.com

dimanche 25 août 2013

Grégory Capra est canon !

Grégory Capra - Coach sportif
Merci beaucoup pour tous vos cadeaux d'anniversaire. Je suis très content des magnifiques présents que vous m'avez envoyés avec tendresse et imagination. Spéciale dédicace pour l'auteur de ce cadeau : un boxer avec l'inscription CANON sur les fesses ! Avec tout ça, je suis rhabillé pour l'hiver... enfin, sauf mes pieds, je n'ai reçu aucune paire de chaussettes ! Vous savez pourtant que je ne marche pas en tongs, lol

Merci à tous !

Bises,

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

Anthony - Paris & Chartres - Coach Capra

A 23 ans, j’ai déjà 17 ans de sport à mon actif. Je commence, tout d’abord, par le judo à 6 ans, puis la gymnastique en sport étude durant 5 ans et enfin le fitness et la musculation ainsi que toutes les disciplines associées, sans oublier l’escalade et le combat libre.

En judo, en gymnastique et en combat libre, je participe et remporte des titres au niveau départemental mais aussi régional et académique.

Depuis quelques années, le corps que je me suis construit, grâce à l’entraînement physique et à une diététique adaptée, me permet de poser comme modèle pour différents photographes dans le domaine du sport, de la mode et du luxe. 

J’aime repousser mes limites, partager mes passions et mon amour du sport, faire se dépasser les autres et les rendre heureux.

Mon passé, mes connaissances et ma pédagogie sont des armes qui me permettent d’aider mes élèves à atteindre leurs objectifs dans toutes les circonstances.

Expérience technique

Je suis polyvalent, je peux intervenir dans tous types d’entraînement (musculation sportive remise en forme…) car ma rigueur et ma passion me poussent toujours à apprendre.

Je maîtrise le fitness et la musculation avec barres ou au poids de corps.

Mon leitmotiv est le dépassement de soi !

Expérience pédagogique 

J’exerce au sein de différents club de remise en forme de la région Centre puis de l’Ile-de-France où j’anime des cours collectifs, j’encadre les activités sur plateau de musculation et délivre des programmes adaptés aux demandes des adhérents (prise de masse musculaire, perte de poids, renforcement, préparation de compétitions, etc).

Spécialités 
- Musculation, Renforcement musculaire
- Cardio-training, fitness
- Body-pump
- Stretching, relaxation
- Swiss ball
- TRX
- Gymnastique
- Self-défense, sports de combat 

Qualifications

- BPJEPS AGFF mentions Fitness et Musculation
- Certification Body-pump
- Certification TRX
- Certification Swiss ball 
- Formation à la méthode Grégory Capra
- Formation en conseils alimentaires Grégory Capra

Palmarès sportif

2009-2010 Combat libre au sein de l’équipe SDCL78 de Coignières
Participation à la Coupe d’Ile de France 

2008-2010 Musculation et préparation musculaire à l’association sportive du Lycée Louis Bascan

2006-2008 Gymnastique 2 ans en club
Participation au championnat départemental FFG Energym

2006-2007 Escalade et Musculation au sein de l’AS du Lycée Jean Monnet

2001-2006 Gymnastique 5 ans en option sport 
Champion départemental en individuel et en équipe
Champion régional en individuel et en équipe
Champion académique en équipe
5éme au Championnat de France UNSS par équipe

1995-1998 Judo Niveau : ceinture orange - Adepte de la compétition (départemental)

Pour contacter Anthony : manager@gregory-capra.com

Micka, un sportif fatigué !

Micka - 24 ans - 1m72 - 72 kg
Micka est un jeune sportif languedocien que nous suivons depuis quelques années. Je ne vous ai pas encore parlé de lui, cet été. Voici que je répare cet oubli par une belle photo de Micka qui, par une bonne prise de masse puis une sèche, est parvenu à un bel équilibre : 72 kg pour 1m72.

Cette photo a été prise en fin de séance de musculation, c'est pour cela que Micka est HS ! Avec la chaleur et ses restrictions alimentaires, il n'en pouvait plus !

Puisqu'on en parle, voici un topo sur sa diet' et son entraînement. 

Diet : 
En ce moment pas top, Micka ne mange que 2 fois, maxi 3, par jour, il n'a pas trop faim en ce moment...

Entraînement :
Normal, un gros muscle et un petit muscle par séance, 6 jours sur 7 et il finit par du TRX et des abdos.

Bientôt d'autres photos de Micka avec un air moins fatigué !

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com

samedi 24 août 2013

Burning Fat : Jordan - Episode 1


Jordan - Aix-en-Provence - 19 ans 1m69/1m70 - 62 kg - Le 22 août 2013
Jordan veut atteindre le 8pack. Son objectif est clair ! Il a donc décidé de s'engager, depuis mercredi dernier dans l'opération Burning Fat avec l'un de ses amis dont je vous ai déjà parlé : Maxime. Comme lui, Jordan a décidé d'ajouter des exercices, de rallonger et répéter les routines. 


Jordan en contraction, le 22 août 2013
J'ai toute confiance dans la réussite de Jordan qui est un combattant... Jordan pratique le BMX Race à haut niveau, il fait partie du BMX Les Pennes-Mirabeau . 

Créé en 2011, le centre d’entraînement des Pennes Mirabeau est déjà bien en place avec un collectif comptant 24 pilotes répartis en deux filières :
- LA FILIERE « ESPOIRS » 
La filière « espoirs » réservée aux athlètes des catégories Minimes et Cadets 
- LA FILIERE « HAUT NIVEAU »  
La filière « Haut Niveau » réservée aux athlètes à partir de la catégorie Cadets 

Les pilotes du centre d’entraînement BMXLPM Perf s’entraînent au quotidien avec certains membres de l’équipe de Division Nationale 1 du Club et profitent au maximum de leurs expériences.

Originaire du club de Tarascon, Jordan compte déjà plusieurs titres à son actif. 

Avec son ami Maxime, il s'est mis au Street Workout... Drapeau maîtrisé en quelques secondes !!!  

BMX Race
Le BMX Race, c'est quoi ? Dans le BMX race ou le bicross il s'agit, pour les concurrents, qui sont 8 au départ, de parcourir une piste développant entre 340 m et 400 m (à l'aide d'un vélo de bicross). Cette piste a la particularité d'être parsemée d'obstacles qui, soit se sautent, soit s'enroulent par cabrage du vélo sur la roue arrière. C'est un sport acrobatique et spectaculaire demandant des qualités physiques telles que la vélocité, la puissance, l'explosivité et l'endurance.

Les pratiquants de ce sport sont des pilotes (on dit aussi parfois bicrosseur, rider, bmxeur ou bmxer). Ce sport dit « extrême » est devenu discipline olympique pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008. 

L'opération Burning Fat compte désormais un espoir de la France !

Pour participer à l'opération Burning Fat : manager@gregory-capra.com

Edwin, finisher de l'EmbrunMan 2013

Edwin au départ de l'ironman d'Embrun
Levé le matin à 4h00, je ne me sens pas stressé. Petit-déjeuner copieux et derniers préparatifs, je prends la route pour Embrun à 4h30.

Une fois là-bas, je rejoins la cohue des 1500 participants pour déposer mon vélo et mes affaires nécessaires aux transitions dans le parc.

J’enfile ma combinaison de natation, mes lunettes et le bonnet de l’organisation et me dirige avec mes 1499 frères d’armes aux barrières qui nous séparent de la ligne de départ.

Le speaker nous annonce une eau à 21° mais ce n’est pas trop ce qui m’intéresse. J’essaie de repérer la première bouée jaune afin de me positionner au mieux.

Les femmes sont parties en avance de 10 minutes et les barrières s’ouvrent pour nous laisser accéder à la ligne de départ. Ca joue des coudes pour gagner quelques places.

Départ de la natation
Pan ! Coup de feu. Il est 6h00. C’est parti pour 3800 mètres de natation dans le Lac de Serre-Ponçon. Ca court de partout, chacun essaie de prendre le plus de vitesse pour faire une entrée dans l’eau efficace. Mes premiers 300 mètres sont un supplice. Pourtant sans stress depuis les prémisses de ce challenge, je me mets à hyper-ventiler, je suffoque comme si je n’avais jamais nagé de ma vie. Impossible de caler ma nage, même sur un simple 2 temps.

C’est seulement au bout de ces 300 premiers mètres que je vais enfin réussir à nager correctement mais avec un point de côté, et ce, durant tout le premier tour (2 tours au total). Pas de bol. Certains participants me grimpent dessus, tapent leurs mains sur mes mollets, d’autres me mettent des coups au visage. Un bordel monstre. Heureusement, mes lunettes n’ont pas pris l’eau une seule fois. Plusieurs fois, je crois apercevoir une bouée qui s’avère être en fait un bonnet de bain jaune. Un participant a pris la liberté de ne pas mettre le bonnet de l’organisation, j’ai eu envie de le noyer.

Lors du deuxième tour, je déroule, je me surprends même à accélérer parfois et à passer sur du 3 temps.

A la fin du parcours natation, je passe la borne en 59 minutes (j’avais tablé sur 1h00 de natation). Je suis satisfait même si je sens en même en moi une certaine frustration car j’ai le sentiment que j’aurais pu mieux faire sur cette première épreuve. En effet, j’ai nagé tout le long aux extérieurs sans aucun nageur pour m’ouvrir la route mais me place tout de même 99° sur 1500.

Transition natation / vélo
Je rentre dans le parc pour me préparer pour l’épreuve de vélo. Ni trop lente, ni trop rapide, ma transition me sert à me sécher, m’alimenter, me réhydrater et m’équiper pour le vélo. Et c’est parti pour une longue galère.
Ascension du col de l'Izoard
Mon pronostic étant de 8h30, je vais très vite me rendre compte de mon manque d’expérience dans le domaine du cyclisme. Je me suis surestimé sur mes capacités face à cette topographie hors du commun, comparée aux bosses de ma Normandie.

Dès le premier col, des centaines de participants m’ont déjà doublé. Mais mon moral n’étant pas atteint, je fais mon petit bout de chemin avec mes capacités.

Malheureusement, dès 50 kilomètres, mes quadriceps crampent déjà. Ce qui annonce un moment très difficile pour le col le plus dur du parcours, le col de l’Izoard, culminant à 2360 mètres.

Durant l’ascension, impossible de me mettre en danseuse. Mes muscles se contractaient tout seuls et j’avais le droit à une douleur atroce.

Mais je tiens bon car après la montée, la descente est mienne. 

J’en profite pour relâcher mes jambes et admirer ce paysage magnifique avant de ré-attaquer d’autres cols. Certes moins durs, mais cols quand même.

Ravitaillement en haut du col
Il fait 30° mais je m’hydrate bien et m’alimente bien, la chaleur ne m'est pas insupportable. Les spectateurs sont au rendez-vous et nous encouragent à mon passage.

Je perds cependant des gourdes à cause des nids de poule mais les ravitaillements étant suffisants, je ne suis jamais à sec.

J’attaque le dernier col, celui de Chalvet, où je suis à la limite de craquer mentalement et de pleurer. Je repense à ceux qui m’ont soutenu et encouragé durant ce challenge et je repars de plus belle. Une fois en haut du col, je sais qu’il ne me reste plus que 4 kilomètres à descendre avant de déposer le vélo. Je suis euphorique, je crie, je rigole tout seul, je salue toutes les personnes qui m’encouragent en arrivant au parc. J’en ai fini avec ce vélo de merde.

Il m’aurait fallu 9h11 pour terminer cette épreuve, j’y ai perdu beaucoup d’énergie, mes muscles sont traumatisés et je me suis fait doubler par 1000 participants. J’ai eu envie d’abandonner des dizaines de fois mais j’y suis arrivé. Place au marathon qui s’annonce difficile.

Transition vélo/course à pied
Dans le parc, j’y dispose mon vélo et me change pour attaquer la première boucle de 21 km. Un masseur me propose de masser mes quadriceps complètement endoloris du vélo. Une fois debout et prêt à partir, la douleur est si intense que je souhaite abandonner. Heureusement, je croise mes amis venus m’encourager qui me redonnent de la force pour partir. Sur ce parcours, les spectateurs sont partout. Criant des encouragements, tapant dans mes mains, faisant la ola à mon passage. C’est surtout lors de cette épreuve que je m’aperçois de la folie que j’ai eu de faire cet ironMan. Pour les spectateurs, je suis un malade, un super-héros, une machine que d’avoir fait ça.

Mais je n’en ai toujours pas fini, il me reste encore une boucle de 21 km à faire. Je n’arrive plus à courir, je marche et chaque pas est un supplice. Crampes, douleurs, courbatures sont mes meilleures amies durant ce dernier semi-marathon. Certains craquent physiquement, les pompiers sont tous les 2 km. Certains vomissent leurs tripes aux ravitaillements. D’autres craquent mentalement, j’en ai vu pleurer. Sur ce parcours, je suis entouré d’autres participants mais je suis seul avec moi-même et mes démons qui me disent d’abandonner... Jamais !

A 3 km de l'arrivée
A 3 km de l’arrivée, les spectateurs sont des milliers. Il n’y a pas un mètre carré qui ne soit pas pris le long du chemin menant à la victoire personnelle.

Des tapes dans le dos, des bravos, des applaudissements sans discontinuer me font oublier mes crampes aux jambes et c’est l’euphorie de la fin, le sentiment d’accomplissement qui m’envahit. Ca y est, m’y voilà, dernier virage, je suis sur le tapis bleu, les gens m’applaudissent comme une rock star, je cours comme tous les concurrents même si j’ai marché près de 15 km accumulés sur ce marathon. Main dans la main avec ma chérie, je passe la ligne d’arrivée en entendant le speaker dire que c’est pour moi le premier triathlon de ma vie, et quel triathlon.... Un marathon long de 5h50 !

Edwin à l'arrivée
Au final, après 16h20 de course sans arrêt, je me place à la 1082° place sur 1500 au départ, je suis plutôt fier de moi, même si mon objectif de 14h00 n’est pas atteint. Je relativise. Je n’ai pas chuté, pas vomi, pas eu faim, pas eu de maux de ventre ni de maux de tête et pas été déshydraté.

Edwin et Julian
C’est une expérience que je ne suis pas prêt d’oublier. Le corps est soumis à de dures épreuves, le mental joue une part importante de la réussite de cet exploit. Les spectateurs sont extraordinairement encourageants. 

L’ironMan d’Embrun est réputé pour être l’un des triathlons longue distance le plus dur du monde. Peut-être qu’un jour j’aurai location de comparer avec d’autres. En attendant, une chose est sûre, c’est que celui-ci, je l’ai fait ! Je suis un Finisher de l’EmbrunMan 2013.

Merci à tous de m'avoir suivi. Merci à ceux qui m'ont soutenu !

Edwin - Rouen - Coach Capra

Pour contacter Edwin : manager@gregory-capra.com

Un mois de coaching intense avec Radhi

Radhi - Paris - Coach Capra
Ne gérant absolument plus la pression, et n’ayant pas fait de sport depuis plus d’un an, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé d’appeler Grégory. Mes objectifs étaient clairs mais inatteignables selon mon point de vue : je voulais récupérer mon cardio (plutôt correct quelques mois auparavant) et prendre confiance en moi pour temporiser mon stress. 

Le jour J arrive et –morte de stress– je vois Radhi débarquer. Tout s’est enchaîné sans que j’en ai réellement conscience : séries de squats, montées de genoux, course… j’étais lessivée… mais non, pas de pause, il fallait tenir jusqu’à la fin ! 

Au bout d’un mois de coaching intense, je peux vous affirmer « mission accomplie ». Merci à toi, Radhi, pour ton exigence qui m’a tirée vers le haut, merci de m’avoir forcée à me dépasser et de m'avoir fait prendre ainsi conscience de mes capacités … Une belle expérience sportive, humaine et psychologique ! 

Félicie - 22 ans - Paris

Pour contacter Radhi : manager@gregory-capra.com

La pizza Regina est-elle interdite ?

En plein Burning Fat, François mange une pizza
La semaine dernière, c'était un kebab avec des frites. Cette semaine, ce sont trois parts et demie de pizza Regina sans huile piquante (encore heureux !) qu'enfourne François en plein coeur de l'opération Burning. Ce dîner est-il dramatique pour ce jeune athlète catalan ? 

La pizza Regina
La pizza Regina, c'est un grand classique de la cuisine italienne : pâte fine, coulis de tomate, jambon, champignons, fromage, olives.... molto buono !

A bas les idées reçues, côté diététique, la pizza n'est pas si catastrophique que cela. Ce n'est pas du fast food, c'est moins gras qu'une quiche lorraine, c'est enfin entre 800 et 1000 kcal pour une pizza entière mais personne ne vous oblige à avaler une pizza complète. 

Il y a quand même des pièges à éviter, il faut bien choisir sa pizza. Evitez la pizza quatre fromages, la pizza tartiflette, la pizza montagnarde, la pizza fromage et noix, la pizza au hamburger... oui, ça existe !

Le choix de François, une pizza Regina, est très raisonnable d'autant que je sais qu'il fera une très grosse séance de sport, dès le lendemain !

Pour me contacter : manager@gregory-capra.com